Pourquoi le port d’arme ?

Parce que le droit de défendre sa vie est le premier droit élémentaire de tout être vivant

Rejeter l’entière responsabilité de sa sécurité sur des fonctionnaires est une inféodation. Nous devons être libres et autonomes pour protéger nos droits que sont le droit à la vie, à la sûreté, à la résistance à l’oppression car ils sont des droits naturels et imprescriptibles !

 

Au nom de l’égalité homme-femme, pour briser la loi du plus fort

Parce que la plupart des femmes n’auront jamais la force de la plupart des hommes, parce qu’un agresseur n’est pas toujours seul et sans arme et qu’elles sont une cible de choix pour la délinquance : chaque jour il y a 140 agressions sexuelles par jour et 1000 agressions “gratuites” ! Sans même compter les vols. Aux Etats-Unis chaque année, 200 000 femmes se protègent d’une agression sexuelle grâce à une arme. 40% des nouveaux titulaires américains du permis de port d’arme sont des américaines.

 

Parce que la police ne peut pas et ne doit pas être partout à la fois

Le temps moyen qui s’écoule entre un appel et l’arrivée des policiers sur place est de plus de 7 minutes en ville. 20 minutes en moyenne sur le territoire national. Parce qu’elle n’est pas encore équipée de téléporteurs c’est autant de minutes trop tard. La police ne peut pas empêcher les crimes en cours à moins d’être chanceux : les secours ne peuvent que venir les constater et ramasser ce qu’il reste des victimes. Vos mains nues ne suffiront pas à vous protéger dans la plupart des cas, puisque la majorité des agressions se font sur des personnes vulnérables comme des personnes âgées, des femmes, des familles, des handicapés, des personnes esseulées…

 

Parce que nous ne devons pas rester des moutons depuis que les loups sont dans la bergerie

Le port d’arme a démontré toute son utilité en Israël dans le cadre de la lutte contre les actes terroristes. Des tragédies comme le Bataclan, où 1500 personnes légalement désarmées se font massacrer les uns à la suite des autres sans rien pouvoir faire par 4 extrémistes armés de fusils illégaux, ne peuvent avoir lieu que grâce à l’interdiction du port d’arme.

 

Au nom de la démocratie et de la présomption d’innocence

Les hommes naissent libres et égaux : le port d’arme ne doit pas être réservé à une classe d’individus sans critères objectifs. Le statut social, la richesse et la possibilité de se payer un garde du corps ne constitue pas une raison valable dans notre République pour accepter l’existence d’une classe de sous-citoyens sans-dents désarmés par un Etat qui n’a plus confiance en son peuple.

Tout homme devant être présumé innocent, il est impensable qu’on interdise au peuple de porter des armes quand il a un casier judiciaire vide, ne présente aucun antécédent psychiatrique et qu’il est formé afin de ne pas représenter de danger pour autrui.

 

Parce que le port d’arme existait avant d’être suspendu en 1939 par un décret à l’esprit temporaire

Nous ne devons pas tolérer la perte de nos droits et l’aliénation de notre liberté.

 

Parce que le droit de porter des armes a toujours été la différence entre l’homme libre et l’esclave !

Le port d’arme a toujours été un privilège des élites dans les sociétés inégalitaires, et l’est encore aujourd’hui.

 

Parce que la loi ne désarme que ceux qui la respectent.

Il est temps que la loi soit adaptée à notre temps, respecte le caractère naturel et fondamental de la défense individuelle. Pour qu’elle soit du côté des citoyens qui la respectent.

 

« Le port d’arme citoyen garantit tout d’abord la liberté : la liberté de résistance à l’oppression, la liberté de défendre sa vie et celle de ses proches. Il garantit ensuite l’égalité car il permet de briser la loi du plus fort ! Il est enfin une mesure de fraternité car il engage à veiller sur son prochain. Le port d’arme citoyen est ainsi ardemment français. »

— Philippe Borde, Membre du comité de l’ARPAC

 

Le port d'arme a toujours été un privilège des élites dans les sociétés inégalitaires, et l'est encore aujourd'hui.

M.Charasse possède une arme dans son bureau du Conseil constitutionnel
Voir l’article
– Europe1 6 Janvier 2016

Si vous êtes haut-placé vous pouvez l'avoir, mais si vous n'êtes qu'un simple citoyen, vous pouvez crever

“essaye de m’embêter” dit-il, pour dire “qu’on essaye de me tuer”. La loi prévoit le port d’arme sur le motif de défense personnelle d’un citoyen menacé de mort, mais l’avait pourtant refusé à Charb… Autrement dit, si vous êtes haut-placé vous pouvez l’avoir, mais si vous n’êtes qu’un simple citoyen, vous pouvez crever. D’ailleurs, c’est ce qu’a fait Charb.

Voir l’article

– Le Monde 25 novembre 2015

Il est curieux de voir les mêmes élus réclamer le port d'arme pour eux, alors qu'ils se battent pour l'interdire aux citoyens. Étrange situation dans un pays où nous sommes censés être égaux.

Réflexion d’un citoyen honnête “sans-dent” #StopHoplophobie

pic.twitter.com/ojZFn11wKZ

— Stop Hoplophobie (@StopHoplophobie) 15 Octobre 2015

 

Ré-informez vous !